fr

L’Artémision à travers le temps

Le projet d’exploration de l’Artémision d’Amarynthos est depuis ses débuts le résultat d’une étroite collaboration entre l’École suisse d’archéologie en Grèce (ESAG) et l’Éphorie des antiquités de l’Eubée (EAE). Ce programme de recherches, soutenu par le Fonds national suisse pour la recherche scientifique, est placé sous la responsabilité conjointe de Karl Reber, directeur de l’ESAG, et d’Amalia Karapaschalidou, ancienne directrice de l’EAE. Les fouilles sont conduites sous la direction de Tobias Krapf, secrétaire scientifique de l’ESAG, avec l’assistance de Daniela Greger. La direction scientifique associe Denis Knoepfler, professeur honoraire du Collège de France et de l’Université de Neuchâtel et instigateur du projet, Thierry Theurillat, secrétaire scientifique de l’ESAG, et Sylvian Fachard, ancien secrétaire scientifique de l’ESAG et actuellement Mellon Professor de l’ASCSA.

Le chantier de fouille à Amarynthos/Paléoekklisies (2019)

Environnement

La colline de Paleoekklisies est une éminence côtière à l’extrémité orientale du bassin hydrographique du Sarandapotamos, probablement dénommé Erasinos dans l’Antiquité.

Un projet d’analyse géo-archéologique, en collaboration avec le laboratoire français CNRS-CEREGE dirigé par Matthieu Ghilardi, a permis de restituer l’évolution importante du paléo-environnement de l’Artémision depuis l’Antiquité. De l’Holocène Ancien à 2’600-2’400 av. J.-C., le secteur est caractérisé par un environnement entièrement marin. La progradation du delta du Sarandapotamos conduit à la formation d’un lagon saumâtre entre l’Helladique Ancien et la fin de l’époque géométrique jusque vers 750 av. J.-C. Dès la fin du VIIIe siècle av. J.-C., la zone lagunaire se transforme progressivement en marécages. Le sanctuaire d’Artémis se développe ainsi dans un environnement limité à l’ouest par des marais côtiers, à l’est par le promontoire accidenté de Paleoekklisies et par le rivage au sud. Ce paysage constitue un cadre typique pour les sanctuaires d’Artémis installés de part et d’autre du canal euboïque à Histiaia, Halai et Aulis, et plus au sud encore à Brauron.

Amarynthos, évolution du paléoenvironnement

Amarynthos, situation du sanctuaire

 

Références

Matthieu Ghilardi et al., Reconstructing mid-to-recent Holocene paleoenvironments in the vicinity of ancient Amarynthos (Euboea, Greece). Geodinamica Acta 25.1-2, 2012, 38-51.

Plan archéologique (2019)

Amarynthos, plan archéologique (2019)