fr

Le projet Agora

À la recherche du temple perdu

En 2020, grâce à un soutien du Fonds national suisse pour la recherche scientifique (FNS-Agora), l’École suisse d’archéologie en Grèce a lancé un projet de médiation, visant à diffuser le résultat de ses recherches récentes à un large public. Au cœur du projet se trouve le site d’Amarynthos, sur l’île d’Eubée, où une équipe d’archéologues gréco-suisses réalise chaque année de spectaculaires découvertes, dans l’exploration d’un important lieu de culte antique dédié à la déesse Artémis. Suivre de près cette enquête, conjuguant les approches traditionnelles et les techniques de pointe, constitue une formidable occasion de construire des ponts entre passé et présent.

Le projet de médiation «Amarynthos, à la recherche du temple perdu» cherche à montrer comment l’étude du patrimoine archéologie antique peut irriguer nos cultures et inciter à porter un regard original sur les enjeux du monde contemporain. Il s’adresse d’abord à un public jeune, écoliers des collèges et des gymnases suisses romands et alémaniques, par le biais d’ateliers et de rencontres avec les acteurs de la recherche. Il propose également des formations pour les enseignants. Les ressources pédagogiques sont réunies sur un site internet qui  met l’accent sur l’actualité de la recherche, l’apprentissage des méthodes scientifiques et l’étude de documents anciens. Les collections des musées sont également mises à profit pour donner à voir et à toucher: une manière de rendre plus proches les vestiges d’une riche culture matérielle, témoins de pratiques et d’imaginaires dont nos sociétés sont héritières.

Alors que l’enseignement des langues et des cultures anciennes a tendance à être négligé dans les plans d’étude, ce projet a pour ambition de susciter un intérêt renouvelé pour l’Antiquité, en favorisant le dialogue entre les spécialistes et le grand public.